Accueil Sitemap Recherche
Anzeigeoptionen / options de vue / opzioni de visione
Mal voire et bien vivre? C'est possible!
Illustration Frau / Madame / Signora

La campagne «Mal voir et bien vivre, c’est possible!»

L’idée, l’objectif, les groupes cibles

En Suisse, le nombre de personnes ayant d’importants problèmes de vue ou en situation de handicap visuel est bien plus élevé qu’on ne le pense: l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles UCBA estime à environ 325 000 le nombre de personnes dont la vision ne peut plus être améliorée par des lunettes, des lentilles de contact ou des interventions chirurgicales. La plupart d’entre elles ont plus de 65 ans.

«Que faire lorsque la médecine ne peut plus rien?»

Malgré les meilleurs traitements possibles, la vision de nombreuses personnes demeure limitée. On peut néanmoins les aider! Un examen spécifique en basse vision et l’utilisation de moyens auxiliaires améliorent aussi la perception lorsque le potentiel visuel est limité. C’est un message d’espoir pour toutes les personnes âgées qui ont des problèmes de vue et pour leurs proches.

«Basse vision» signifie que la perception peut très souvent être améliorée


Le conseil et la réadaptation en basse vision sont très bien développés en Suisse, mais parfois peu connus. C’est pour cette raison que l’UCBA lance la campagne «Mal voir et bien vivre, c’est possible!». Son but est d’aider un maximum de personnes qui ont d’importants problèmes de vue et de leur communiquer qu’il existe des possibilités de réadaptation.

«Mal voir et bien vivre, c’est possible!» est une campagne d’information. Elle s’adresse en priorité aux personnes qui ont déjà derrière elles un examen ophtalmologique, mais aussi aux ophtalmologues, car c’est à eux qu’il incombe d’attirer l’attention de leurs patients sur les possibilités de réadaptation en basse vision dans leur région.

«Les conseils, les moyens auxiliaires et des entraînements spécifiques peuvent vous faciliter la vie»

Les actions

La campagne «Mal voir et bien vivre, c’est possible!» débute en mars 2015 avec une brochure destinée aux personnes qui ont des problèmes de vue et à leurs proches, lequel sera déposé dans les cabinets des ophtalmologues, avec un site Internet thématique www.malvoir-bienvivre.ch, qui sera constamment complété et mis à jour, et avec un mailing à tous les ophtalmologues de Suisse ainsi qu’aux professionnels concernés par la réadaptation en basse vision. Cette campagne, dont la durée prévue est de deux ans, se poursuivra par des conférences spécialisées lors de certaines manifestations, par la publication d’articles spécialisés, par une campagne de presse spécifique et d’autres mesures.

L’institution responsable

La campagne «Mal voir et bien vivre, c’est possible!» a été lancée par l’Union centrale suisse pour le bien des aveugles UCBA à la demande de ses organisations membres et a été élaborée avec un groupe de travail composé d’experts en basse vision de l’UCBA et de spécialistes des consultations pour personnes malvoyantes. La campagne bénéficie du soutien de la Fédération suisse des aveugles et malvoyants FSA et de l’Union suisse des aveugles USA.

L’UCBA est l’organisation faîtière du handicap visuel en Suisse. Elle s’engage depuis 1903 pour que les personnes aveugles, sourdaveugles et malvoyantes de Suisse puissent vivre une existence auto-déterminée. En plus de conseiller et d’accompagner des personnes sourdaveugles ou malentendantes-malvoyantes, elle développe et distribue des moyens auxiliaires destinés aux personnes concernées, fait de la recherche, forme des spécialistes, gère une bibliothèque spécialisée, informe le public sur le handicap visuel et ses conséquences, et coordonne la collaboration et la défense des intérêts de l’aide aux malvoyants.

www.ucba.ch

Les partenaires de la campagne

Logo Fédération suisse des aveugles et malvoyants
Logo Union suisse des aveugles
Logo Fondation Leenaards